Discut' Kingdom

Bienvenue sur Discut Kingdom!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La mort de Chabrol, cinéaste féroce et prolifique

Aller en bas 
AuteurMessage
yuna
Animatrice Sadiik
avatar

Messages : 155
Date d'inscription : 02/07/2010
Age : 33
Localisation : Liege

MessageSujet: La mort de Chabrol, cinéaste féroce et prolifique   Dim 12 Sep - 19:28

Portraitiste au vitriol de la bourgeoisie française, le cinéaste Claude Chabrol est mort ce dimanche
Son décès a été annoncé par l'adjoint à la culture de la mairie de Paris, Christophe Girard, sur sa page Facebook.

"C’est depuis Gennes-sur-Loire en Anjou où il habita longtemps que j’apprends le décès de Claude Chabrol, immense cinéaste français, libre, impertinent, politique et prolixe."

"Me viennent en mémoire "Le Beau Serge", "Le Boucher" avec la sublime Stephane Audran, "Violette Noziere", « Madame Bovary", écrit Christophe Girard.

Et d'ajouter : "Merci Claude Chabrol, merci pour le cinéma", clin d'oeil au "Merci pour le chocolat" qui valut au réalisateur le prix Louis-Delluc en 2000.



Auteur d'une soixantaine de films
Né à Paris le 24 juin 1930 et mort à 80 ans ce 12 septembre 2010, Chabrol était l'auteur de dizaines de films, sombres et souvent malicieux, qui épinglaient la bourgeoisie française. Il fit partie avec Truffaut, Godard et Rohmer de la bande de jeunes cinéastes qui débutèrent comme critiques aux Cahiers du cinéma avant de bousculer le cinéma français dans les années 60 (Françoise Giroud les regroupa sous l'étiquette "nouvelle vague").

Réalisateur de quelque 80 films (une soixantaine pour le cinéma, une vingtaine pour la télé, voir sa filmographie complète sur Wikipedia), Chabrol reçut le prix Jean Vigo pour le premier d'entre eux, "Le beau Serge". Il y faisait jouer une pléiade d'acteurs destinés à de belles carrières : Jean-Claude Brialy, Bernadette Laffont, Gérard Blain...

Il ne s'arrêta plus de tourner, y compris quelques pastiches (Marie-Chantal contre docteur Kha, le Tigre se parfume à la dynamite...).

Portraitiste ravageur de la bourgeoisie française
Mais c'est dans le portrait ravageur de la bourgeoisie française qu'il excella. Certains de ses meilleurs films furent inspirés de fait divers réels, comme "Violette Nozière" (1978) ( d'après l'histoire vraie d'une parricide).

Une Violette Nozière interprétée par une stupéfiante Isabelle Huppert, qui deviendra, plus encore que Stéphane Audran, son actrice fétiche ("La cérémonie", "Madame Bovary"...).

Amateur de polar...
"Mon goût pour le polar remonte à l'enfance", expliquait Chabrol, quand je lisais Agatha Christie. "Un mauvais polar vaut toujours mieux qu'un autre mauvais film. Normal, parce qu'il touche à des questions graves, la vie, la mort, le bien, le mal, mais sans aucune prétention". "J'utilise le cadavre comme d'autres utilisent le gag", ajoutait -il. Comme (presque) toute la nouvelle vague, il fut fasciné par Hitchcock et publia en 1957 un ouvrage, avec Eric Rohmer, sur l'auteur de "Psychose".

Dans les années 80, Chabrol s'amuse (et amuse son public) avec une série de comédies policières dont le héros est l' "Inspecteur Lavardin" (Jean Poiret).

Fin gastronome
Qui l'ignore ? Si Chabrol portait un oeil juste sur une France frileuse et provinciale, il partageait certaines de ses passions. La table et les repas constituaient des morceaux de choix dans les films de ce fin gastronome, qui cuisina (entre autres) un savoureux "Poulet au vinaigre". Dans son dernier film, "Bellamy" (2009) jouait un autre grand amateur de "bonne bouffe", Gérard Depardieu. L'acteur a confié une de ses grandes motivations pour participer au tournage de Claude Chabrol : on y mangeait très bien.

Réactions
Gérard Depardieu : "Claude était la joie de vivre même, je n'arrive pas à imaginer qu'il soit parti, à aucun moment il ne parlait de la mort", a dit l'acteur. "Il avait cet amour de la nourriture, du partage, cet esprit drôle, il avait tout, il avait l'histoire du cinéma, la passion, il avait aussi l'enfance, il a le rire, il aussi le plaisir".
Nicolas Sarkozy : "Claude Chabrol était un grand auteur et un grand cinéaste. Il tenait de Balzac pour la finesse de sa peinture sociale. Il tenait de Rabelais pour son humour et sûrement aussi pour sa truculence, mais il était surtout lui-même dans ses films comme dans sa vie.
Martine Aubry : "Le cinéma français tout entier et la France perdent l'un de leurs géants. Chabrol faisait partie de mon quotidien comme de celui de beaucoup de Français: on attendait chaque année 'le Chabrol' comme la promesse de poursuivre cette discussion avec 'le' cinéma.

Source: france2.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kingdom-fantasy-wars.forumactif.org/portal.htm
 
La mort de Chabrol, cinéaste féroce et prolifique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mort sur le toit du monde à 20h35 ce soir sur Direct star
» [Objectif Badwater 2010] En route vers la Vallée de la Mort
» "La pêche du brochet au mort-posé...."
» quelle canne acheter pour pêcher au mort manié ??
» Choix de leurre pour bras de rivière mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Discut' Kingdom :: Discut' Diverses :: Télé et Cinéma-
Sauter vers: